Promoteur immobilier tunisie prix et projet en cours 2014

Face à l’obsession d’une majorité de Tunisiens d’acquérir une habitation, les prix de l’immobilier en Tunisie ne ce cessent d’augmenter, rendant de plus en plus difficile la réalisation du rêve de la plus part des tunisiens, et plus précisément, pour les ménages aux revenus moyens

Entre 1200 et 3000 dinars le mètre carré à Tunis

« Ici à Tunis, l’acquisition d’un logement coûte très cher pour un simple fonctionnaire », regrette Med Amine, 45 ans, originaire de Bizerte, mais résidant et travaillant à Tunis.

Selon la dernière édition 2014 du guide de l’immobilier en Tunisie, les prix varient, à Tunis, en moyenne entre 1200 et 3000 dinars le mètre carré.

Dans les quartiers de luxe tels qu’El Menzah, Ennasr et les Jardins de Carthage, le prix du mètre carré proposé par les promoteurs immobiliers varie entre 1500 et 1900 dinars, alors qu’au centre- ville (avenue Habib Bourguiba et Mohamed V), ce prix est négocié entre 1800 et 2500 dinars.

 Les raisons de cette hausse

L’émergence d’une nouvelle clientèle assez riche, venant, notamment, de Libye et aussi d’autres pays, a permis à ce secteur de

connaître, depuis les trois dernières années, une augmentation très accéléré du prix de logement .

« Il y a des clients étrangers qui préfèrent acquérir des logements standing et hauts standing alors que d’autres se contentent d’acheter ou de louer un logement moins onéreux, en mettant, toutefois, le paquet en devise », a précisé M. Ben Rejeb ( promoteur immobilier en Tunisie)  à la TAP (l’Agence Tunis-Afrique-Presse) en montrant que la hausse de la demande pour les logements meublés utilisés pour les longs séjours, enregistrée précisément après la Révolution, explique aussi cette augmentation des prix est remarqué les grandes villes tunisiennes.

En plus,cette hausse des prix est expliquée par une augmentation des prix des matériaux de construction, notamment celui du ciment (7850 millimes/sac en janvier 2014 contre 6250 millimes/sac en décembre 2013), les terrains constructibles se font de plus en plus rares, surtout dans les grandes zones urbaines.

D’une façon générale, hors de la capitale, les prix des habitations sont généralement moins chers et diffèrents d’une région à l’autre, selon l’emplacement des logements et les coûts d’aménagement et de construction.

L’AFH, un acteur clefs du secteur de l’immobilier sous le feu de la critique

Actuellement, l’Agence foncière d’habitation (AFH) est en train de préparer des cahiers des charges pour vendre, dans les jours à venir, 46 lotissements réservés aux logements collectifs dans les localités d’El Mourouj, El Menzah, Kairouan, Nabeul et Sahloul (Sousse), d’après une source de l’AFH.

Concernant sa méthode de commercialisation et face à une demande importante des promoteurs immobiliers tunisiens, l’AFH a misé sur la transparence totale des affectations des lots d’habitat collectif et semi collectif et ce, grâce à la vente aux enchères publiques. Ainsi, le prix d’ouverture n’est autre que le coût de revient et une simple majoration de un dinar suffit pour acquérir le lot proposé à la vente. D’autre part, l’offre de l’Agence pour ce type de lots étant importante, l’augmentation démesurée du prix de vente est peu probable et injustifiée.

L’Agence Foncière d’Habitation est un acteur incontournable du secteur immobilier, et, les services que cet établissement a rendus au pays ne se comptent pas. Un petit témoignage pour s’en convaincre : presque 10% de la population tunisienne habitent sur des lotissements qu’elle a aménagés depuis sa création au lointain 1973.

 

 

Comments

comments

Leave a Reply

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières actualités immobilières GRATUITEMENT

Ne plus afficher